Selon la médecine chinoise…

le printemps commence le 12 février et se termine le 16 avril en 2021. 

 

Le sentez-vous arriver… entre les gouttes de pluie ?

 

Observez  les jeunes bourgeons qui poussent, la sève des arbres qui monte,

Goûtez  les jeunes pousses de pissenlit toutes tendres à la saveur amère,

Humez l’air plus doux  lorsque la pluie cesse,

Ecoutez le chant différent des oiseaux dès que le soleil pointe son nez,

Sentez et imprégnez vous de toute l’énergie du printemps qui commence à jaillir !

Dans les traditions chinoise et japonaise, les hommes au fil des siècles — et notamment au départ les paysans — ont observé attentivement la nature et cherché à s’accorder aux mouvements énergétiques de chaque saison, pour de meilleurs récoltes et pour bénéficier au maximum de ces mouvements pour eux-mêmes, afin de préserver leur énergie vital.

Nous pouvons toujours aujourd’hui prendre soin de notre santé — et qui plus est par temps de pandémie !— en étant attentifs aux besoins de notre organisme physique et psychique au fil des saisons  en observant et nous ajustant aux mouvements saisonniers de la Nature.

Les calendriers traditionnels chinois et japonais notent ce passage des saisons et les transformations de la nature à travers des noms donnés pour les différentes périodes de l’année. D’après ces observations, chaque saison comporte différents segments.

 

En chine, voici le Printemps, composé de 6 périodes successives décrivant ses manifestations.

 

立春  début du printempsle 3 février et fin le 16 avril.

雨水  pluie eau, le 19 février (à partir de cette période, la température permet de faire plus d’eau que de neige).

惊蛰  réveil des insectes, le 5 mars.

春分 équinoxe de printemps, le 20 mars.

清明 ou 淸明  pure clarté, le 4 avril (les températures commencent à être plus douces, la végétation commence à pousser, le ciel devient bleu et pur).

谷雨 céréales pluie, le 19 avril (la pluie aide les céréales à pousser).

 

Au Japon, depuis les temps anciens, le printemps est aussi composé de 6 périodes, elles-mêmes divisées en 18 segments, comme pour leurs 3 autres saisons.

Les anciens japonais, s’inspirant des classiques chinois, divisait donc leur année en 24 périodes principales (sekki), allant du Risshun (le début du printemps) qui commence en février, jusqu’à la période hivernale appelée Daikan (le grand froid). Ces divisions sont encore bien connues en Asie de l’Est. Mais c’est à travers les 72 sous-divisions de ce calendrier traditionnel — qui durent chacune 5 jours et dont font partie les 18 segments du printemps— que l’on ressent encore plus intensément la nature s’animer.

Leurs noms importés de Chine ne correspondant pas toujours au climat local, l’astronome de la Cour, Shibukawa Shunkai, les aurait réécrit en 1685 pour les adapter à son pays. Cette façon de décrire l’année japonaise  — ici le début du printemps —  nous invite à un véritable voyage poétique, où la terre renait et regorge de vie avant de retourner au sommeil.

 

 

立春 Risshun  Le début du printemp

4-8 février   Le vent d’est fait fondre la glace.

9-13 février   Les fauvettes chantent à nouveau dans les montagnes.

14-18 février Les poissons jaillissent de la glace.

雨水 Usui  — L’eau de pluie

19-23 février  La pluie humidifie la terre.

24-28 février  La brume commence à s’attarder

1-5 mars  L’herbe se remet à pousser, les arbres bourgeonnent.

啓蟄 Keichitsu  — Le réveil des insectes

6-10 mars  Les insectes sortent de leur hibernation.

11-15 mars  Les premiers pêchers fleurissent.

16-20 mars  Les chenilles se changent en papillons.

春分 Shunbun — L’équinoxe de printemps

21-25 mars  Les moineaux commencent à nicher.

26-30 mars Les premiers cerisiers sont en fleurs.

31 mars-4 avril  Le tonnerre se fait entendre.

 

La suite des segments du printemps dans un prochain article. ( D’après https://www.nippon.com/fr/features/h00124/)

 

 

La symbolique du Printemps en lien avec la Médecine Traditionnelle Chinoise

Cycle des 5 saisons

 

Le printemps est lié au mouvements du BOIS
Ses organes sont le FOIE et la VÉSICULE BILIAIRE
Son climat est le VENT
Son organe des sens est les YEUX
Sa sécrétion est les LARMES
Il se manifeste aux MUSCLES et TENDONS
Sa saveur est l’ACIDE, son odeur est le RANCE
Sa couleur est le VERT ou le BLEU/VERT
Son émotion en déséquilibre est la COLÈRE
Son attitude est LE MOUVEMENT  (la marche)
Sa faculté psychique est l’IMAGINATION

 

Les mouvements printaniers de la Nature et de l’Homme 

 

Au printemps, l’énergie yang se remet à croître, tandis que l’énergie yin décroît. C’est le renouveau, après la régénération hivernale. Le mouvement de la nature est vigoureux, les plantes sortent de terre, la sève monte dans les arbres, c’est le réveil de la nature.

L’énergie du printemps revivifie l’organisme humain : l’être humain, après les mois de l’hiver, doit se relancer progressivement dans l’action, activer la circulation de son sang et retrouver du tonus musculaire pour s’adapter à ces activités accrues, aussi bien que son enthousiasme et son esprit créatif. La circulation sanguine accélérée a besoin d’être régularisée ; la nutrition intensifiée demande une bonne digestion et une assimilation efficace.

L’organe et le méridien les plus concernés par le mouvement du printemps  sont le Foie —  couplé à la Vésicule Biliaire.

 

Le Foie, organe du Printemps

 

En médecine traditionnelle, le foie stocke le sang, il assure la libre circulation du Qi (l’énergie) dans tout le corps, et il gouverne les tendons. Il est également responsable de notre capacité à reconstituer notre énergie et il contribue à la résistance du corps aux facteurs pathogènes externes.

Le mouvement énergétique du Foie est jaillissant, elle monte,  un peu à l’image d’un feu d’artifice, et à l’image des éclosions et du mouvement de la sève des arbres en cette saison.

Le foie est souvent comparé à un général de l’armée, car c’est à lui que l’on doit l’organisation générale de toutes les fonctions du corps dans la mesure où il assure au Qi une circulation libre dans tout le corps et correctement orientée. Ainsi on dit que le foie est la source du courage et de l’esprit de décision, si toutefois il est en bonne santé. Au Chapitre 8 des Questions Simples, on lit : “Le Foie est comme le général d’une armée car c’est lui qui décide de la stratégie”. En raison de ses caractéristiques, le foie exerce donc une influence sur la capacité que nous avons à organiser notre vieDe plus, l’état d’esprit et les émotions qui relèvent du Foie agissent directement sur les fonctions digestives. D’où la nécessité, au printemps, de maintenir la vitalité des fonctions hépatiques, et de tonifier le Foie.

“Le foie, comme le Printemps représente l’élan de vie. Il libère le surplus de sang nécessaire aux mouvements, comme il donne le dynamisme procurant souplesse, force et précision du geste. L’oeil (orifice du foie / élément : Bois) projette au loin l’éclat du regard, exprime la puissance de diffusion et d’extension du bois… Le Printemps c’est l’imaginaire, la pensée qui devient projet, les rêves, la méditation, la conscience”… Vive l’énergie du Printemps, la nature est belle et colorée ! ” Dans le Su Wen, d’après Claude Larre, sinologue

 

Les mouvements psychiques et émotionnels liés au foie

 

Cette montée en puissance du foie n’est pas sans danger pour notre équilibre physiologique et psychique, car les émotions et la pensée sont étroitement liées au fonctionnement des organes et notamment le plus sensible d’entre eux, le foie.

 

Lorsque les fonctions du foie sont harmonieuses, notre activité psychique est donc vive et pleine d’enthousiasme. L’humeur est égale et optimiste. Le champ de vision est largement ouvert sur les multiples possibilités qui se présentent. Les facultés cognitives s’enrichissent de la puissance de notre imaginaire, et nous sommes intérieurement mobilisés par un désir d’agir et d’avancer.

Lorsque les fonctions du foie sont en déséquilibre, notre champ de vision mental se rétrécit. Perdant du discernement sur la situation, nous nous sentons sous pression physique et mentale. Toute situation devient source de stress. L’impétuosité se transforme en impatience, irritabilité et colère, sentiment de frustration et ressentiment.

« Avec la colère le Qi (l’énergie) monte ». Nous éprouvons une agitation intérieure, des migraines, insomnies, tensions musculaires…De même que certains problèmes digestifs car l’énergie du foie en stagnation trouble les fonctions de la rate et de l’estomac. ” Isabelle Laading, Les 5 saisons de l’énergie

 

Ainsi, pour prévenir tout déséquilibre en cette saison, le mot clé est celui de la tempérance. Imprégnons-nous de cette énergie du printemps, mais sans nous laisser emporter par elle, et afin de tempérer l’énergie du foie. Nous pouvons pour cela tonifier le poumon (une de ses fonctions est de contrôler l’énergie du foie) par des exercices de respiration et de relaxation, aller marcher dans la forêt ou à la campagne en prenant le temps d’observer et de ressentir la nature qui s’éveille.

Sur un plan émotionnel, nous pouvons cultiver la patience, la gentillesse et l’élan du don, pour faire face aux états colériques qui peuvent nous envahir en cette saison. Pour ne pas nuire au foie, — malgré la situation difficile dans ces temps de pandémie — évitons l’abattement et la colère et cultivons plutôt l’optimisme et la détente, en recevant un shiatsu par exemple. C’est aussi un bon moment, si nous en avons l’intuition, pour nous lancer dans de nouveaux projets qui nous tiennent vraiment à coeur, en bénéficiant de cette énergie printanière renaissante et vivifiante.

Portons des vêtements chauds, amples, confortables qui facilitent la circulation de l’énergie vitale et du sang. Choisissons des aliments réchauffants et faciles à digérer.

Pratiquons, toujours avec tempérance, des exercices physiques, si possible en plein air, pour absorber la vitalité débordante de la nature, avec des mouvements amples pour mobiliser le sang et les muscles, comme en Taiji Chuan ou en Qi Gong (pratiques énergétiques chinoises), ou bien encore en marche nordique douce. Si nous ne pouvons pas sortir, quelques étirements régulièrement le matin au saut du lit seront aussi extrêmement bénéfiques pour activer notre énergie et nous mettre en forme pour toute la journée !

 

L’intérêt de recevoir un shiatsu au printemps (et à chaque changement de saison)

 

Selon la vision orientale de la médecine traditionnelle chinoise et japonaise, le corps humain est un microcosme qui doit être en harmonie avec le macrocosme que constitue lʼunivers qui lʼentoure.

Les 5 saisons, selon la Médecine chinoise, représentent chacune une fonction et un mouvement énergétique différent —représenté par un Élément, comme l’élément Bois du printemps. Ces mouvements sont agencés selon des cycles, durant lesquels à la fois ils se nourrissent, et à la fois ils se tempèrent mutuellement.

Il est donc essentiel que notre corps soit en harmonie avec les mouvements énergétiques de la nature dans laquelle nous baignons et qui sont constamment en mouvement, en transformation.

La fonction du shiatsu est d’harmoniser ou de maintenir l’harmonisation de notre énergie, des fonctions de notre organisme et de notre psychisme, et ainsi de prévenir ou rétablir tout déséquilibre. Il aide aussi à bien se préparer à chaque saison qui vient.

Par conséquent, recevoir quelques séances de shiatsu — à minima — à chaque changement de saison, est très bénéfique pour aider notre corps à s’adapter au rythme et aux particularités énergétiques de ces cycles saisonniers. le Shiatsu va aider le corps à s’équilibrer, à soutenir les mouvements naturels de la vie, et à s’accorder au mieux au flux de cette saison jaillissante d’énergie nouvelle qu’est le printemps.

De plus, la pandémie nous coupe souvent du contact indispensable du toucher : la nécessité de maintenir une certaine distance de précaution avec les proches, les amis ou collègues, le manque d’occasions de liens sociaux en “réel” créent parfois un déficit de contact, qui est préjudiciable à notre bonne santé psychique. Hors le shiatsu répond au besoin fondamental de l’être humain à être touché,  dans un esprit de bienveillance et avec toutes les précautions actuelles nécessaires requises.

Prendre rv pour un shiatsu 

En mars, retrouver la 2e partie de cet article printanier : les périodes suivantes du printemps, la Vésicule Biliaire (couplée au Foie), une diététique de saison, des exercices pratiques (Qi Gong, Do In, étirements de méridiens)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>