L’écopsychologie est un champ de recherche encore très peu connu en Europe occidentale. Elle a pris forme dans les années 1990 aux Etats-Unis et s’est développée principalement dans le monde anglo-saxon.

Transdisciplinaire, inspirée par les traditions premières, l’écopsychologie estime que, pour répondre en profondeur à la crise environnementale, l’écologie et la psychologie ont besoin l’une de l’autre.

“Connais-toi toi-même et tu connaitras l’univers (et la nature)”

Dans cette video “Qu’est-ce que l’écopsychologie ? – Évènement INREES” Michel Maxime Egger présente l’écopsychologie et explique le rôle prépondérant de notre relation à la nature dans notre bien-être.

L’écopsychologie en 3 mots (d’après M.M. Egger)

La Terre qui n’est pas qu’un stock de ressources à consommer, mais un organisme vivant à respecter, dont nous faisons partie et qui fait partie de nous.

L’âme ou la psyché, qui est la dimension d’intériorité où s’enracinent les interrelations les plus intimes entre l’être humain et la Terre.

La reliance qui est l’enjeu de l’écopsychologie : nous reconnecter en profondeur avec la terre pour pouvoir contribuer à sa guérison et à la nôtre.

« Nous devrions ressentir en nous ce dont la Terre a besoin comme si c’était notre propre désir le plus intime (…). Le lien que nous devons développer entre nous-mêmes et la planète qui nous donne la vie a pour nom amour ou compassion ».
Théodore Roszak, philosophe

 

Mais alors, comment la psychologie, et le fait de mieux se connaitre, nous permettrait de mieux nous relier à la nature et ainsi de la préserver ?

Pour être capable, dans nos propres vies et en tant que société, d’initier un véritable changement vers une transition plus écologique, nous aurions besoin, d’après l’écopsychologie, de nous reconnecter à la nature, de sentir ce qui nous relie à elle.

Comment nous relier à la nature ? Et comment la relier à nous ?

Est-ce par le mental ? par l’esprit ? par le corps ? par la conscience que nous avons de nous-mêmes, de nos représentations sociales sur la nature et de notre rapport (de domination) avec elle ? Et déjà, qu’entend-on par “la conscience que nous avons de nous-mêmes” ?…vaste sujet !

De mon expérience personnelle et de mon travail de connaissance de soi, notamment à travers l’étude du taoisme, du qi gong… et en shiatsu auprès de mes clients, j’observe que notre mental est en surchauffe quasi permanente. Et celui-ci semble manifestement inopérant pour faire seul ce chemin de reliance, à soi et à la nature. Depuis le temps, en ce qui concerne le changement climatique par exemple, les nombreux experts et leurs constats, les COP successives etc.,  les alarmes récurrentes, même si elles nous ont permis une certaine prise de conscience, elles n’ont pas suffit à déclencher de changement permettant une réelle transition écologique.

J’observe aussi que tant que ce mental domine, il nous coupe d’avec le senti de notre corps, et souvent aussi de notre coeur. Et même dans certaines psychothérapies, lorsque notre part somatique n’est pas prise en considération, des années de récits, d'”analyse” et de mental ne nous aident pas à nous “connaitre” et à changer en profondeur.

En quoi nous reconnecter à notre corps et à notre cœur nous aiderait-il alors à faire ce lien avec la nature ? Accéder à une écoute plus profonde de ce qui se joue dans notre chair, nos cellules et dans notre inconscient, nous aiderait-il à nous relier à ce qui arrive à la Terre, à notre matrice ?

Toutes les Traditions nous disent que nous sommes issus de la nature, que nous sommes faits de la même matière. Alors comment puis-je me relier à cette nature qui est en moi ?

Qu’est-ce qui dans mon corps par exemple, en est constitué ?

Y a t-il du minéral en moi ? Oui, dans mes os, mes dents, les oligo-éléments qui me constituent …Et du végétal  ?  Le réseau de notre système lymphatique, les branches de nos poumons, notre réseau capillaire, le système dit végétatif offrent une ressemblance troublante avec la structure du végétal…Et que partageons-nous du règne animal ? notre système nerveux, notre cerveau reptilien… A creuser !

 « l’azote dans notre ADN, le calcium de nos dents, le fer dans le sang, le carbone dans nos tartes aux pommes ont été faits à l’intérieur d’étoiles qui se sont effondrées. Nous sommes faits de poussières d’étoiles ». Carl Sagan, astobiologiste

En quoi la nature est-elle plus proche de l’homme que nous ne le supposons  ?

Rien que pour le règne végétal, régulièrement de nouvelles découvertes scientifiques sont faites sur l’intelligence des plantes et leurs similitudes avec l’homme, et qui confirment ce que disent les traditions chamaniques par exemple (voir liens en bas de page).

Je vois ces découvertes scientifiques d’une part, et ces prises de conscience corporelles d’autre part, comme autant de passerelles pour nous aider à nous relier à la nature. Pour nous aider à comprendre que quand je blesse la nature je me blesse moi-même, quand je pollue la nature, je pollue mon intérieur. Et vice versa.  Cette écologie de l’esprit nous donne aussi les ressources pour agir, nous sortir du déni ou de l’impuissance, et de toutes ces formes d’addiction à la consommation, qui d’après l’écopsychologie, contribuent à la destruction de notre planète.

 

Et le shiatsu dans tout cela ?

Cette pratique corporelle, comme d’autres qui prennent en considération la personne globale,  favorise le “sentir”, la reconnexion à soi. En cela, elle me semble un outil précieux pour relier notre corps, notre cœur, et notre esprit  à celui de la nature, et pour nous aider à nous engager vers cette transition écologique et plus solidaire, à contribuer à ce nouveau paradigme que propose l’écopsychologie.

 


Petit exercice d’écoute et de senti intérieur :

Lorsque vous entendez ou lisez dans les médias que tel continent brûle, que des milliers d’animaux meurent ou bien disparaissent par la destruction de leur habitat, que l’air de nos villes devient irrespirable à cause de la pollution que nous engendrons etc., qu’est-ce que cela fait dans votre corps ? dans votre cœur ? qu’est-ce qui vous touche plus particulièrement là maintenant ?….Que vous disent corps et cœur quand vous prenez le temps d’écouter avec tout votre être ce qui se passe en vous ?…. Et lorsque vous l’exprimez consciemment que se passe t-il en vous ?…qu’aimeriez-vous, à l’écoute de ce plus profond de vous, changer dans votre vie pour contribuer au mieux-être commun ?…comment pourriez-vous vous y prendre ?…

« Quand les gens sont capables de dire la vérité sur ce qu’ils savent, voient et ressentent par rapport à ce qui arrive à la Terre, une transformation se produit. On observe alors une détermination accrue à agir et un appétit de vivre renouvelé ».
Joanna Mary, écophilosophe


L’écopsychologie en 3 conseils  (d’après M.M. Egger)

Nous éveiller pour être touchés dans notre coeur par les cris de la Terre et accueillir nos sentiments de peur, de tristesse et d’impuissance pour en métamorphoser l’énergie en source d’espérance et d’action.

Nous émerveiller devant les dons de la Terre et dire merci à tous les êtres qui l’habitent pour retrouver notre juste place comme membre de la communauté du vivant, inscrite au tréfond de notre être.

Nous engager, à partir de notre désir profond, pour contribuer à la transition vers une société fondée sur des relations rééquilibrées avec la toile de la vie.

Cliquez ici pour voir l’image en plus grand (par tatoudit.com)



Pour aller plus loin :

L’écopsychologie : soigner la terre par le bien-être des êtres humains (F.Culture — Les racines du ciel-janvier 2016)
Soigner l’esprit et guérir la Terre (Babylone RTS1 —  août 2015).
L’écopsychologie, ou quand les écolos ont besoin d’aller chez le psy (Slate avril 2019)
Plate-forme collaborative pour une clarification du champ de l’écopsychologie
Des pistes pour initier une transition écologique dans nos vies

Réchauffement climatique et éco-anxiété

2020, nouvelles années folles: Etes-vous éco-anxieux, solastalgique ou souffrez-vous d’éco-paralysie ?(20 mn —janvier 2020)
Réchauffement climatique et éco-anxiété (anxiete.fr — octobre 2019)
Qu’est-ce qui fait qu’il soit si difficile de changer ? (Sciences humaines — juin 09)
«Le climat 
se réchauffe 
car nos cœurs sont trop 
froids» (Le Temps.ch)
« Ecopsychologie, retrouver notre lien avec la terre », de Michel Maxime Egger – Editions Concept Jouvence, l’ouvrage dont sont tirés les extraits
Planter des arbres – livre de Jean Giono en pdf gratuit

Des liens entre l’homme et les plantes

La nature est-elle faite de liens ? France Culture avec Peter Wohlleben et Stefano Mancuso – avril 2019
Les racines de l’intelligence des plantes, Un TedX avec Stefano Mancuso, auteur et biologiste
“La Vie secrète des arbres”, “Le Réseau secret de la nature”, deux livres de Peter Wohlleben

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>